Qui est… Abdou Benmaamar ?

Mhamed abidou Benmaamar

M’hamed Abdou Benmaamar aime les animaux. Il devient donc naturellement médecin vétérinaire diplômé de la renommée École Nationale des Services Vétérinaires de Lyon avec une spécialisation en anatomie pathologique. Né en Algérie et musulman pratiquant, cette formation le mène au domaine du ‘Halal’ (“permis” “licite”, est l’appellation utilisée pour désigner la nourriture autorisée par la charia).

 

Le marché du Halal est une ‘mine d’or’ qui attire, et comme terme halal n’a pas de signification juridique, il peut être mis « à toutes les sauces », sans risque de sanction.

 

En 2005 seules 3 mosquées en France étaient habilitées à délivrer des cartes de sacrificateur, autorisant à égorger les bêtes selon le rite musulman. Il s’agit des mosquées de Paris, Lyon et Evry. A cette époque, l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) militait pour que le CFCM (Conseil français du culte musulman) contrôle le marché, en distribuant des agréments aux fabricants de produits halal, et reçoive une rémunération en échange de ce service.

 

En 2015, le nombre des organisations qui délivrent un certificat halal est de 15 entités, et l’UOIF a sa propre entité de certification halal : « Halal Services ».

Revenons en 2005. Abdou Benmaamar, est responsable de l’ARGML (Association Rituelle de la Grande Mosquée de Lyon qui a été créé en 1995 pour assurer, en son nom, le contrôle et la certification des viandes et produits agro-alimentaires destinés à la consommation de la communauté musulmane). Il doit prendre position sur des sujets controversés comme les méthodes d’abattage des animaux dans le rituel musulman. Ses prises de position et sa qualité de médecin vétérinaire font qu’en 2007 l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France) lorsqu’elle décide de fonder une entité qui certifiera en son nom la nourriture halal, se tourne vers le frère Mhamed Abdou Benmaamar. Se crée alors « Halal Services » et Benmaamar en devient le fondateur, Directeur Général et responsable du département des produits carnés. Il reste actif au niveau des certifications en travaillant à la mise en place d’une norme halal avec l’AFNOR (Association Française de Normalisation). Travail qui n’aboutit pas vraiment étant sans cesse controversé.

 

Progressivement Mhamed Abidou Benmaamar prend d’autres rôles dans la communauté musulmane tout en gardant ses fonctions à Halal Services. Ainsi il devient président de l’Union des musulmans du Rhône, association loi 1901 locale qui se donne comme objectif d’organiser et de coordonner au profit des associations musulmanes et des musulmans du Rhône des activités sociales, éducatives, culturelles, sportives et humanitaires.
Il participe aussi au conseil d’administration de « AL WAKF France », elle aussi organisation membre de l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France).

 

Al Wakf est un fond de dotation. Dans la tradition musulmane, le Waqf est, essentiellement, un dispositif d’affectation des rendements d’une propriété privée au service de l’intérêt général. L’islam encourage les musulmans à assumer une certaine responsabilité sociétale au sein de la communauté dans laquelle ils vivent et recommande un certain nombre de dispositifs susceptibles de renforcer une solidarité proactive comme la Zakat (aumônes obligatoires/purificatrices).

 

Les participations et prises de position publiques de M’hamed Abdu Benmaamar sont rares. Il participe à de rares conférences, sur 2 thèmes majeurs : le halal et l’islam.
En qualité d’expert halal il donne une conférence en 2007 sur le “halal” à Grenoble organisée par l’association ASIDCOM (Association de sensibilisation d’information et de défense du consommateur musulman) et signe en octobre 2010 la pétition « Halal en danger ! ».

 

Dans le domaine de l’islam et de l’interreligieux, plus récemment et comme nombre de dirigeants musulmans, il signe « l’Appel des 110 » en octobre 2014. Il s’agit d’une pétition interreligieuse qui engage à favoriser des attitudes de dialogue et de respect de l’autre pour construire ensemble un monde de paix et le 16 février 2015 il participe à une rencontre ‘interreligieuse’ ou il prend place dans le panel qui répond aux questions autour du thème « le thé et la paix » à la mosquée Othmane de Villeurbanne qui a rassemblé plus de 600 personnes désireuses d’en savoir plus sur l’islam.

 

Sources :

– http://www.lesechos.fr/11/02/2005/LesEchos/19349-049-ECH_les-zones-d-ombre-de-la-filiere-halal.htm]
– http://www.mosquee-lyon.org/la-grande-mosquee-de-lyon/les-associations/argml/
– http://www.debat-halal.fr/blog/les-organismes-de-controles
– http://www.net1901.org/association/UNION-DES-MUSULMANS-DU-RHONE,1306482.html
– http://www.asidcom.org/
– http://www.debat-halal.fr/blog/2011/01/interview-de-m%E2%80%99hamed-abdou-benmaamar-directeur-l%E2%80%99organisme-de-certification-halal-services/