Opinion: En France, les Frères musulmans ont pignon sur rue grâce à l’UOIF et Fils de France

Fils de France2

Par Christine Tasin

Et oui, dans un certain nombre de pays musulmans, on pourchasse, on condamne et on expulse les
Frères musulmans ; en France on leur déroule le tapis rouge, on les invite à des réunions politiques,
on manifeste même bras dessus bras dessous avec eux lorsque des musulmans, au nom du coran,
assassinent des innocents.
Certes, ils trichent, ils ne s’appellent pas officiellement Frères musulmans, ils s’appellent UOIF
(Union des Organisations Islamiques de France), Conseil Théologique Musulman de France
ou encore Fils de France, association de prétendus “musulmans patriotes”…

 

L’UOIF est née en 1983, elle regroupait quelques petites associations musulmanes et notamment la
Ligue socio-culturelle islamique de Lille, dont le Président, très engagé auprès de la branche
syrienne des Frères musulmans devint le trésorier de l’UOIF. Cette association ne comprenait que
des étrangers, pas un seul Français et défend le courant salafiste réformiste, le courant qui a inspiré
les Frères musulmans et qui prétend revenir aux sources de la loi de Mahomet.
D’ailleurs Mansour, l’ancien secrétaire général de l’UOIF, le reconnaissait clairement en 2005 :
» Nous avons créé 12 associations qui se sont réunies au sein de l’UOIF. Elles étaient pilotées
par les étudiants parce qu’ils étaient l’élite des musulmans de France. Même s’ils n’en étaient
pas membres, tous ces étudiants étaient issus de l’école de pensée des Frères musulmans. Il n’y
a pas de grille organique entre les organisations qu’ils ont créées en Europe et les Frères mais
notre grille de lecture générale coïncide avec celle des Frères. »
On pourra rappeler que le même Mansour est un Tunisien lié à Ennahda, contesté en Tunisie même
parce que lié aux Frères musulmans…

 

 

 

Quant à Fouad Alaloui, ancien Président de l’UOIF, il a permis que soit sifflé Nicolas Sarkozy au
Bourget lorsqu’il a demandé le retrait du voile sur la photo de la carte d’identité en 2003

L’UOIF a d’ailleurs été désignée comme organisation terroriste par les Emirats arabes unis, au grand
dam de la dite UOIF…
On n’en sera pas surpris puisque Al-Qaradawi, très souvent invité au Congrès de l’UOIF ( au
Bourget ), figure sur la liste Interpol des terroristes, aux côtés des Frères musulmans. Pour mémoire,
Al-Qaradawi, c’est celui qui demande aux musulmans de finir le travail d’Hitler en ce qui concerne les
juifs… Il a fallu les assassinats de Mohamed Merah pour que Sarkozy se décide enfin à interdire
notre territoire au personnage. Mais, encore en 2012, Al Qaradawi et trois autres prédicateurs
appelant au meurtre des juifs étaient invités au Bourget…

 

D’ailleurs, aux Congrès de l’UOIF, on vend naturellement des livres édifiants, appelant à tuer les non
musulmans pour répandre le verbe coranique…

fils de france

 

C’est pourquoi il n’est pas inutile de parler de Tarek Oubrou, imam de Bordeaux, et membre de
l’Association des musulmans de la Gironde, affilée à l’UOIF.

Cet Oubrou, encensé par Alain Juppé qui était prêt à lui faire construire une gigantesque mosquée,
décoré de la légion d’honneur, est une espèce de Tarik Ramadan, habile à tromper, à convaincre, à
souffler le chaud et le froid, en parfait Frère musulman.
Ainsi, selon wikipedia, il n’hésiterait pas à se contredire selon les interlocuteurs : Ainsi, il déclare à
l’Express : « Quant au voile, je n’ai trouvé aucun texte qui oblige la femme à se couvrir la
chevelure » alors qu’à la page 216 de son livre entretien avec la sociologue Leïla Babès: Loi
d’allah, loi des hommes, il écrit : « Le khimâr (cachant les cheveux et le cou) et le jilbâb (qui
cache le reste du corps) sont des prescriptions vestimentaires divines qui ne sont abrogées par
aucun autre texte. Objectivement, s’il y avait le moindre soupçon sur cette norme, je serais le
premier à prôner sa levée. »( Wikipedia)

 

En tout cas il reconnaît que la loi d’Allah est une obligation pour tous les musulmans… fût-elle en
contradiction avec la loi française, et il est prompt à excuser ses frères musulmans coupables
d’exactions.
C’est d’’ailleurs ce qu’il fait dans son livre, un imam en colère. Il y a trop de musulmans dans les
prisons ? C’est la faute de la société française. Mohamed Mérah ? Un pur produit de
l’exclusion et en plus il n’est pas musulman puisqu’il frappait sa mère. Et si certains musulmans
disent tout haut leur haine du juif, c’est juste un réflexe communautaire et identitaire !
D’ailleurs,Tareq Oubrou admire le fondateur des Frères musulmans, Hassan Al-Banna et a fait tout
un cycle de conférences sur celui qui disait : « le coran est notre constitution » et « il est dans la
nature de l’islam de dominer, d’imposer sa loi à toutes les nations et d’étendre son pouvoir
dans le monde entier.« , relayant en l’approuvant son apologie de l’expansion de l’islam et de son
souci de restaurer le califat mondial : « l‘islam c’est un Etat, c’est un pays, il regroupe toute la
communauté dans une géographie, une frontière entre deux pays est une hérésie méprisable
par l’islam. Les Frères musulmans ne reconnaissent pas les frontières entre les peuples
musulmans»
Mieux encore, dans son livre Loi d’Allah, loi des hommes, Tareq Oubrou cite les grands savants de
l’islam qui préconisent châtiments corporels et Jihad contre les non musulmans, entre autres
joyeusetés
Oubrou aime bien, notamment, Shafi’î qui rappelle que le combat total contre l’Infidèle ne s’arrêtera
que lorsque l’humanité entière sera musulmane et Taymiyya qui affirme clairement la nécessité du
jihad, « guerre légale » pour imposer la seule parole d’Allah contre les mécréants. Le même
Taymiyya est une des principales références des islamistes, car il justifie l’assassinat des apostats, des
impies et autres novateurs dangereux…

 

Tarek Oubrou est donc un maître es takkia, qui avance peu à peu, et veut faire appliquer la charia
progressivement, en attendant le moment où on pourra l’imposer à la France entière.

En marge de l’UOIF, on trouve aussi une association de “musulmans patriotes”, Fils de France,
dirigée par Camel Bechikh, lui aussi membre de l’UOIF et proche de Tarek Oubrou.

Comment croire au patriotisme des militants de Fils de France ? Si ils sont véritablement
musulmans, ils ne peuvent avoir d’autre but que d’imposer la charia en France.

 

Or, Camel Bechikh est partout, il est l’un des organisateurs de la “Manif pour tous” de 2013, il
réussit à se faire inviter aux Congrès de différents partis politiques et tisse sa toile dans un petit parti
souverainiste qui s’est laissé prendre à son discours apparemment patriote.

 

Apparemment seulement…Car tout le discours de Camel Bechikh a une seul but, dédouaner l’islam
et le rendre acceptable en relativisant sans état d’âme les horreurs qu’il draine. La violence des
attentats islamiques ? Bah ! C’est toute la société qui est violente, il y a eu d’autres attentats
terroristes, comme ceux de l’IRA, et puis toutes les religions sont violentes… Et si les jeunes
musulmans sont violents, c”est uniquement parce qu’ils ne trouveraient pas leur voie.
L’antisémitisme est très fort dans la communauté musulmane ? Pour Camel Bechikh, le rejet de
l’islam, l’islamophobie, c’est aussi grave que l’antisémitisme, refusant de faire la différence entre le
refus d’une doctrine et celle d’hommes en raison de leur origine…

 

Bref, un Oubrou, comme un Bechikh, font en France le travail de sape qui a mené aux révolutions arabes et aux excès qu’elles ont engendré en Egypte et en Tunisie notamment, accomplissant lentement mais sûrement la tâche qui leur a été donnée, islamiser la France.

 

 

Christine Tasin
Présidente de Résistance républicaine