La dernière des militantes FEMEN

Le salon de la femme musulmane interrompu par des Femen

Chose faite, deux Femen (mouvement féministe, luttant pour le droit des femmes) se sont invitées au controversé Salon de la femme musulmane, à Pontoise le samedi 12 septembre, juste avant la fermeture des portes aux alentours de 20h30.
Tout semblait bien se passer, selon le journaliste de Buzzfeed David Perrotin, contrairement à ce qui s’était dit avant dans une dépêche AFP. L’AFP avait laissé entendre que les deux imams présents sur scène à ce moment-là mettaient en avant le sujet délicat des violences conjugales et débattait des circonstances selon lesquelles « il fallait battre sa femme ou non ».

 
Contrairement à ces dires, David Perrotin a de suite contredit ces accusations en affirmant que Medni Kabir, l’un des rhéteurs, était entrain d’expliquer aux musulmans qu’il fallait absolument suivre les actions du prophète en « respectant sa femme et en l’aidant du mieux », tout comme il le faisait avec sa propre femme.
Quoi qu’il en soit, les douces paroles de ces deux hommes religieux, se sont très rapidement retrouvées discréditées à l’arrivée des deux militantes de 25 et 31 ans d’origines tunisienne et algérienne, enlevant au dernier moment leur tenue (abaya noire) et faisant irruption à la tribune où parlaient ces deux hommes en qamis blanc, dans le cadre de la troisième édition du « salon pour les femmes ».

 

 

Ces deux jeunes femmes se sont donc retrouvées torse nu, avec pour seule marque sur le corps, avant les coups des conférenciers et des hommes du public, des écritures, au feutre noir, dans le but de s’exprimer « à corps et à cris » en heptasyllabes, comme le dit si bien un des lecteurs du Monde : « Personne ne me soumet-Personne ne me possède-Je suis mon propre prophète »

Effectivement, avec vidéo comme preuve à l’appui, nous remarquons qu’elles ont vite été « canalisées » par une dizaine d’hommes qui les mettent au sol en les frappant à coups de pieds, pendant plusieurs secondes, d’une violence peu descriptible.
Une autre critique a aussi été faite dans divers réseaux sociaux tels que twitter, Facebook, ou encore dans les nombreux commentaires des articles sur le Figaro et le Monde, disant qu’il ne semblait pas y avoir beaucoup de femmes dans le public, soulevant la question du thème véritable du salon, présumé dédié aux femmes.

 

Céline Pina dépoussière le PS de son clientélisme

 
La conseillère régionale PS du Val d’Oise, Céline Pina, s’est insurgée contre l’axe adopté par le salon, définitivement salafiste selon Pina.
« Aux musulmans, on fait passer le message qu’aujourd’hui ce sont les islamistes qui tiennent le haut du pavé et que pour «respecter leurs origines», il faut clairement refuser les principes qui structurent notre citoyenneté: émancipation, égalité femmes/hommes, laïcité… », a-t-elle déclaré le 14 septembre 2015 à la journaliste indépendante Isabelle Kersimon pour le Figaro.

 

 

«Négocier avec un “barbu”, souvent sous couvert d’aide à une association dite culturelle ou sociale, peut vous permettre de fixer des quartiers entiers », a-t-elle encore confié. « C’est donc une rente de situation que l’on pérennise en servant les intérêts de ceux qui manipulent leur communauté. Ainsi, communautarisme et clientélisme sont les deux mamelles de l’électoralisme…» Et de conclure : « À Pontoise, il s’agit d’un maire de droite, Philippe Houillon, mais le silence assourdissant de tous les élus du territoire est révélateur, notamment celui du député président de l’agglomération PS, Dominique Lefebvre.»
Suite à ces propos, où elle dénonce le clientélisme d’un pan de son parti au détriment des valeurs républicaines défendues publiquement, Céline Pina a été menacée d’exclusion du PS par Rachid Temal, premier secrétaire fédéral du Val-d’Oise et tête de liste aux régionales.

 

Sources:

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/09/13/01016-20150913ARTFIG00100-les-femen-s-immiscent-au-salon-de-la-femme-musulmane-a-pontoise.php
http://plus.lefigaro.fr/tag/femen
http://www.lemonde.fr/religions/reactions/2015/09/13/des-femen-s-invitent-au-controverse-salon-de-la-femme-musulmane-a-pontoise_4755386_1653130.html