L’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF)

UOIF--620x400 9
Par la Rédaction

 

Créée dans les années 1980, l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) n’était alors qu’un petit groupe d’islamistes en exil en Meurthe et Moselle (Est de la France). Membre du Conseil français du culte musulman (CFCM) depuis le début des années 2000 grâce à Nicolas Sarkozy, l’UOIF détient en 2015 la présidence de 11 des vingt-cinq conseils régionaux du culte musulman. En 2014, les Emirats Arabes Unis ont classé l’UOIF dans sa liste des “organisations terroristes.”

Par ailleurs, après les attaques contre Charlie Hebdo en janvier 2015, le Premier ministre Manuel Valls, en appelait à « combattre le discours des Frères musulmans dans notre pays », ce qui avait été perçu comme une déclaration visant l’UOIF en France.

Selon Ahmed Jaballah, un des fondateurs de cette organisation: «L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique.» Certains évoquent la “stratégie de conquête” politique de l’UOIF en France.
L’UOIF met au pas les musulmans de France. Certaines associations affiliées au mouvement se donnent le droit de dire qui est un bon musulman et, donc, qui est apostat. Ce qui revient à jeter l’opprobre sur un individu ou une famille au regard d’une communauté.
L’UOIF a été créée en 1983 par des émules de deux formations islamistes. D’un côté, des fans de Rachid Ghannouchi, créateur du groupe islamiste tunisien Ennadha et disciple des Frères musulmans qui, expulsé de son pays et interdit de séjour en France, s’est réfugié en Angleterre en 1991.

De l’autre, des admirateurs de Fayçal Mawlawi, un Frère musulman libanais qui a vécu en France, a participé à la fondation de l’Association des étudiants islamiques de France (AEIF) et est aujourd’hui responsable de Jamaat Islamiyya, une organisation terroriste au Liban.
Les premières brochures de l’UOIF traduites en français provenaient de la Leicester Foundation, qui diffuse essentiellement trois penseurs: Hassan al-Banna [fondateur des Frères musulmans], Sayyid Qotb [théoricien du djihad pour les Frères musulmans, pendu en 1966] et Mawdoudi [penseur pakistanais qui prônait l’instauration d’un Etat islamique dans le sous-continent indien].
Un autre personnage clef met en évidence le lien entre l’UOIF et les Frères musulmans: Youssef al-Qaradhawi, mentor des Frères musulmans et chef du Conseil européen de la fatwa et de l’institut de formation des imams de l’UOIF. De plus, le représentant de l’Union des organisations islamiques en Europe (UOIE), Ahmed al-Rawi, est l’ambassadeur officiel des Frères musulmans en Europe.