Quand la France s’investit dans la formation de ses imams

Manuel Valls

Samedi 19 septembre 2015, le chef de l’Etat s’est rendu au Maroc pour signer un accord concernant la formation d’imams français.
C’est, du moins, ce que nous a rapporté Le Parisien dans son quotidien ce matin.

Effectivement, il s’avère que François Hollande a signé un accord de coopération avec le royaume chérifien dans le but de former au mieux des imams français dont les connaissances sur le Coran et sur la République française seraient parfaites et sans faille, afin d’enseigner au mieux l’islam aux nouvelles générations.

 

C’est à travers cette signature que le président de la République a pour but « d’éviter que la prière ne tombe entre les mains de prédicateurs radicaux sur le territoire national et contribuer à l’émergence d’un véritable islam de France ».

Comme l’affirme le journaliste du Parisien, envoyé spécial, Eric Hacquemand, le Maroc s’est vu engagé à former environ cinquante imams français par an, dont des femmes.

 

Cette formation, tant attendue, sera complétée en France qui dispensera des cours sur la laïcité, l’Histoire de la France ainsi que la sociologie religieuse dans les universités de Paris, Bordeaux, Strasbourg…

Ainsi, depuis mars dernier, la présidente des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, Elisabeth Guigou a financé pour la création d’un institut à Rabat, dans lequel plusieurs élèves français ont déjà commencé leur formation.

Eric Hacquemand a donc interviewé l’un d’entre eux, Zacharia Boukhaddaoui, qui, à 21 ans, n’a qu’un seul rêve : la mosquée de Paris.

Issu d’une famille marocaine, natif de Choisy-le-Roi, dans le Val-de-Marne, Zacharia Boukhaddaoui, se trouve être l’un des 20 premiers élèves français de l’Institut Mohammed VI à Rabat.

 

Il explique alors que lorsqu’en janvier dernier, par le biais de l’Union des mosquées de France, il apprend l’existence de formations religieuses au Maroc, Zacharia fait au plus vite sa demande.

Comme il est dit dans le Parisien, selon ce dernier, ils étaient 70 personnes avec la même envie que lui, dont la majorité avait plus de 50 ans.

Mais Zacharia a su se faire remarquer lorsqu’on lui a demandé d’expliquer sa vision de l’islam qui semble être modérée et ouverte à une certaine évolution.

Ainsi, il peut continuer en toute tranquillité sa formation qui n’est pas de tout repos, à raison de 30 heures de cours par semaines, tous les jours excepté le week-end, durant deux années minimum, où tous les cours sont dispensés dans la langue arabe.

 

Enfin, il termine son interview en disant que la connaissance est la seule chose qui permettra d’éviter les dérives ainsi que la radicalisation.

 

Source:

http://www.leparisien.fr/politique/francois-hollande-est-arrive-au-maroc-pour-une-delicate-visite-d-amitie-19-09-2015-5107949.php