Qui est… Camel Bechikh ?

Camel Bechikh

 

Camel Bechikh, la quarantaine, est aujourd’hui président à temps plein de l’association “Fils de France“. Qui est ce français musulman orthodoxe ?

Camel Bechikh se définit tout d’abord comme français issu de l’immigration. Né au Berry où il grandit, il est l’un des onze enfants d’un couple d’immigrés algériens. Il défend l’héritage judéo-chrétien de la France, dénonce la porosité des frontières et estime que la mondialisation – entre autres – a porté un sale coup à l’identité nationale.

Son parcours commence au sein d’institutions musulmanes importantes : L’UOIF (Union des organisations islamiques de France, la branche des Frères musulmans en France) et le CBSP (Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens), organisation reconnue comme terroriste par le Canada, les Etats-Unis. Il s’est vu rejeté de ces institutions pour ses positions trop “libérales”. Il s’écarte désormais de l’organisation.

 

Sa qualité de membre de l’UOIF, le propulse responsable des relations publiques (porte-parole) du CBSP. Camel Bechikh participe ainsi à la conférence «l’éveil islamique et les évolutions politiques et culturelles, au Moyen-Orient» organisée à Téhéran par les Ayatollahs, et réunissant des penseurs islamiques venant de 20 pays différents. Dans cette conférence, Camel Bechikh prend le rôle d’ambassadeur français des Frères musulmans (« les frères »), vantant leur ouverture d’esprit à une démocratie où une opposition non religieuse serait tolérée.
Camel Bechikh est l’un des responsables de la grande mosquée de Bordeaux dont le recteur est Tareq Oubrou. Il est aussi nommé porte-parole de La Manif pour tous (collectif d’associations s’opposant au mariage entre personnes du même sexe).

En 2010-2011, Camel Bechikh opère un grand virage dans sa vie et change de discours et de fonctions. Il quitte le CBSP et fonde l’association « Fils de France »  devenant petit à petit, la nouvelle figure d’un islam qui se revendique patriote français.
Le public auquel Fils de France s’adresse est « cette majorité silencieuse de Français de confession musulmane désireux de vivre dans ce pays dont l’histoire, la langue, l’école ont façonné leur culture ».

 

Camel Bechikh reprend le discours qui fait la part entre Etat et religions et inscrit dans la chartre de son association Fils de France « Un Français musulman peut être patriote à l’instar d’un Français catholique, juif, protestant, agnostique ou athée. Nous voulons que notre foi ne soit plus sujet à débat car Français nous sommes »
Pour lui, « La religion musulmane est un culte et non une culture » et il promeut « l’islam français » qu’il distingue de « l’islam de France ».

Pour faire passer ce message et pour lutter contre l’islamophobie Camel Bechikh multiplie les interventions, interview et billets personnels dans des sites tels « Le Huffington Post », Le Figaro (Figaro Vox, Vox Politique).
Auparavant, il avait contribué au bimensuel FLASH (Egalité et Réconciliation, crée en 2008 et fermé en 2011 dont Alain Soral a été l’éditorialiste et « conseiller à la rédaction », et qui a quitté le journal en avril 2011, le jugeant trop proche du Front national, parti que lui-même avait quitté en 2009).
La France, ses valeurs et ses traditions sont très importantes à Camel. Par rapport à la royauté disparue, il déclare, dans une interview à Action Française en 2012, avoir adopté parmi les parrains de « Fils de France », le Prince Sixte Henri de Bourbon-Parme, figure emblématique de notre pays car au gré des mariages et de son ascendance royale, il descend sept fois du Prophète de l’islam.

Par rapport à la nationalité française, il déclare en 2010, être contre la double nationalité : « La double nationalité entretient une ambiguïté dans le rapport à la nation (…) en tant que français, nous avons une seule nationalité, une seule allégeance, un seul drapeau ».

Enfin, par rapport à la tradition militaire de la France, il déclare que pour lui Vauban est une figure de proue et qu’il voudrait profondément que l’un de ses deux fils devienne militaire.

Français de première génération, Camel Bechikh endosse l’héritage judéo-chrétien de la France, dénonce la porosité des frontières et estime que la mondialisation – entre autres – a porté un sale coup à l’identité nationale et tente de proposer une alternative « française » aux musulmans en France.
Sous couvert d’anonymat, le responsable d’une association musulmane assez influente explique à rue89 de l’Obs :
« C’est quelqu’un d’intelligent, qui pose des questions qui commencent vraiment à être reconnues comme légitimes par la communauté. Il y a un tel désarroi face à l’état de la société que le refuge vers des valeurs traditionnelles apporte sécurité et confiance.
En puis il reste dans un islam orthodoxe. En fait, il incarne quelque chose d’assez hybride qui commence à percer. »

 

Sources :

• http://oumma.com/12404/un-membre-de-luoif-parle-pen-sarkozy#8q7QBPEiEFUBbFIC.99
• «Camel Bechikh à L’AF : « Aimer la France c’est la vivre, la sentir. Le sentiment charnel dont parle Charles Maurras est essentiel.» – Action Française – numéro 66
• 19 avril-2 mai 2012 http://www.actionfrancaise.net/craf/?Camel-Bechikh-a-L-AF-Aimer-la
• http://www.dreuz.info/2014/12/16/camel-bechikh-lislam-a-la-francaise/
• http://plus.wikimonde.com/wiki/Camel_Bechikh
• http://rue89.nouvelobs.com/2014/02/13/camel-bechikh-musulman-voulait-islam-franchouille-249851
• english.alarabiya.net/UAE-formally-blacklists-82-groups-as-terrorist-.html
• www.canlii.org/fr/ca/legis/regl/dors-2001-360.html
• www.treasury.gov/ofac/t11sdn.pdf
• http://www.huffingtonpost.fr/camel-bechikh/formation-a-la-laicite_b_7168128.html
• http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/06/04/31001-20150604ARTFIG00372-camel-bechikh-ni-islam-en-france-ni-islam-de-france-islam-francais.php
• http://www.fdesouche.com/515925-entretien-avec-camel-bechikh-reagir-en-tant-que-patriotes-francais-et-musulmans
• http://www.filsdefrance.fr/charte