Qui est…Lhaj Thami Breze ?

Lhaj Thami Breze

Lhaj Thami Breze est l’ancien président de l’UOIF qu’il a présidée pendant quatre mandats de 1992 à 2009. Il a également été à la tête du fonds de dotation islamique Al-Wakf al-islami, qui récolte des fonds reversés à l’UOIF.
Après avoir quitté ses fonctions de président de l’UOIF, il a rejoint l’équipe de direction, en charge de l’éducation et de la formation. A ce poste, il s’occupe du financement, de l’organisation, de la supervision des écoles de la FNEM – l’organisme qui représente les écoles privées musulmanes en France, créée par l’UOIF. Son avènement à l’union marque un tournant dans l’infrastructure, en lui donnant une note « marocaine », l’institution ayant été jusqu’alors dirigée majoritairement par des musulmans d’origine tunisienne.
De 2009 à 2011, Breeze a dirigé le Conseil régional du culte musulman pour la région Ile-de-France.
Le CFCM (Conseil français du culte musulman) est une organisation nationale qui est l’interlocuteur officiel de la population musulmane au regard de l’Etat. Le conseil est en faveur de la préservation des intérêts musulmans. Il a été créé en mai 2003 avec le soutien de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, et notamment ses 25 entités régionales appelées CRCM (Conseil Régional du Culte Musulman).
Idéologie frériste
Se revendiquant d’une idéologie proche de Yussuf al-Qaradawi, prédicateur notoire des Frères musulmans en Europe, Breeze a déclaré au rassemblement annuel des musulmans de France « le Coran est notre constitution ».
« Les Frères musulmans ont un projet, ils veulent le pouvoir, et ne le cachent pas. Mais nous ne sommes pas assez nombreux ici », a-t-il dit plus tard dans une interview publiée sur le site de l’UOIF en 2013.
Breeze est un des fervents opposants aux caricatures de Charlie Hebdo, qu’il a poursuivi en 2008 pour délit d’injures publiques envers un groupe de personnes à raison de sa religion, suite à des caricatures contre le prophète Mahomet.
Né au Maroc, à Dar el Gueddari en 1957, il a émigré en France et réside aujourd’hui à Villepinte en banlieue parisienne.
Il est diplômé d’un DEA en Sciences politiques, son domaine de prédilection, à l’Université de Bordeaux, où il a mené des recherches dans le domaine du « Phénomène de la récupération de l’Islam par les idéologies nationalistes ».
Il est également l’auteur d’un ouvrage de présentation de l’UOIF, publié sous le titre « Qu’est-ce que l’UOIF ? » en juin 2015.