Qui est… Mohamed Bajrafil ?

Mohamed Bajrafil

Mohamed Bajrafil c’est l’imam d’Ivry-sur-Seine. Et son parcours détonne.

Venu des Comores, il apprend la théologie depuis l’âge de 6 ans. Rien que ça. Et pour cause, il est le digne fils de Shaykh Mouhammad Soighir, lui-même disciple de l’ancien grand Mufti des Comores.

Vingt et une années durant, il va étudier le Fiqh (droit et jurisprudence) le Shafi’ite, (sciences de la purification des âmes), la poésie classique et d’autres disciplines de la Shari’a entre l’archipel qui l’a vu naitre et son pays d’adoption, la France, où il pose le pied à l’âge de 19 ans.

En France, il va se plonger à corps perdu dans les études « L’apprentissage reste le but ultime. Dieu nous a créé tels des diamants bruts, à nous de nous laisser polir par la culture et la connaissance », dit-il souvent de son ton caractéristique, posé et serein.

Deug Lettres modernes, Licence puis Maîtrise des Sciences du langage suivi d’un doctorat en linguistique, Mohamed Bajrafil est aujourd’hui enseignant à l’université Paris XII.

Nous avons donc bien à faire à un homme de culture et de savoir qui, entre deux cours universitaires, tient la fonction d’imam de la ville d’Ivry-sur-Seine mais écrit également des tribunes, essais et livres, et tient le devant de la scène médiatique du camp de l’islam modéré, soluble dans la République.

 

Mohamed Bajrafil est la coqueluche des medias français: France 24, le grand journal de Canal +, rfi et autres grands medias nationaux se l’arrachent. Il est également signataire de tribunes sur le monde des religions et détient sa rubrique tous les vendredis sur France Maghreb 2. Il prend également la parole régulièrement sur Beur FM ou il parle théologie, laïcité et vivre-ensemble.

Il décide de prendre la parole publiquement il y a tout juste 6 ans, explique-t-il. En effet, ses élèves l’y pousse et dans le même temps, il ressent le besoin de mener la mission de présenter ce qu’il considère comme le véritable islam : une religion ouverte, inclusive, pleine de nuances et de voies différentes.

Selon lui, l’islam n’est pas dogmatique, il propose des voies, au croyant de choisir la sienne. Il refuse la lecture littéraliste du courant et adopte une approche plus souple et adapte au contexte de la République et de la modernité.

Sur le plateau du Grand Journal, il dit des intégristes qu’ils sont “atteints de maladies psychiatriques”. “il faut arrêter le délire” poursuit-il sur son ton cash et décomplexé.

De façon plus générale, il conspue également les intégristes déguisés. L’UOIF, Tariq Ramadan et certains de ses confrères. Il souhaite voir en France une meilleure représentation de l’islam « les jeunes musulmans ne se reconnaissent pas dans l’UOIF».

Mohamed Bajrafil a un avis sur tout mais il ne cherche jamais à l’imposer. Il prône même le dialogue avec les plus radicaux, afin de les mettre face à leurs contradictions. Sur la question du voile par exemple, il explique aux fidèles qu’il ne s’agit que de considérations culturelles qui n’ont rien à voir avec la religion. Le coran n’ordonne pas à la femme de se couvrir la tête rappelle-t-il.

 

« Aujourd’hui les forums sur internet regorgent de conseils et informations bidons, les fidèles sont submergés de consignes contradictoires et ne savent plus quoi faire. Nous somme a l’ère de l’info, et l’info ne passe pas ! » constate dépité l’imam d’Ivry-sur-Seine. “Sur internet on lit et on entend tout et n’importe quoi, que la musique est pêchée, ceux qui dissent qu’il faut battre sa femme, ou tuer les impies sont des fous, des monstres”

M.Bajrafil est le don juan des medias, nous l’avons dit, son profil est en effet fort « sexy » : jeune, physique doux, cultive, moderne, Mohamed Bajrafil a le profil du « bon musulman ». Et ce n’est pas la sortie de son nouveau livre qui va ralentir la tendance!

Il publie Islam de France, l’an 1. Mohamed Bajrafil part du constat que l’islam est la deuxième religion de France, et reste l’objet de craintes et de soupçons. Il pense pourtant que la France, pays d’Europe où les musulmans sont les plus nombreux, occupe une place centrale dans le devenir intellectuel de l’Islam, et c’est d’elle que pourra naître le berceau d’une réforme pertinente et fondamentale.

 

Toujours plus tiré vers la modernité, Mohamed Bajrafil se sert de tous les outils du net pour faire passer son message. Son compte Twitter est suivi par près de 3000 personnes, il a engrangé plus de 15000 likes sur Facebook, alimente un blog contenant plus de 1000 vidéos, ainsi qu’un site personnelle mis à jour régulièrement et une chaine youtube.

Mohamed Bajrafil est partie prenante de la modernité et veut que l’islam y entre avec lui.