Soufiane Zitouni n’a pas dit son dernier mot contre le lycée Averroès

Soufiane Zitouni
Par Ariane S.

 

Le professeur de philosophie du lycée Averroès de Lille, Soufiane Zitouni, a été condamné par le tribunal de Lille vendredi 4 septembre 2015, dans l’affaire de diffamation non-publique intentée par l’association Averroès, a-t-on appris dans la presse.
Selon la Justice, Zitouni n’a pas « présenté de preuves matérielles » pour justifier son accusation de « nid de vipères » qualifiant l’administration de l’établissement privé musulman appartenant à l’Union des organisations islamiques de France.

« J’ai dénoncé des choses qui sont graves dans ce lycée »

Zitouni s’était lancé dans une campagne de dénonciation de l’idéologie radicale des membres du lycée, affirmant dans la presse française et par courriels, au lendemain des attentats de Charlie Hebdo et de l’hypercacher de Porte de Vincennes, que les professeurs et l’équipe de direction avaient tenu des propos foncièrement hostiles à la liberté d’expression, teintés de haine anti-occidentale et d’antisémitisme.
Poursuivi par ces derniers pour diffamation et injure non publique à l’endroit de l’établissement, Zitouni a annoncé son intention de faire appel.

 

« J’ai dénoncé des choses qui sont graves dans ce lycée », a-t-il déclaré à la sortie de l’audience.