Tag Archives: france

Au lendemain des attentats du 13 novembre, Roissy et Orly en alerte
aeroportcdg
Jade L.

 

L’état d’urgence imposé en France au lendemain des attentats du 13 novembre à Paris ont mené la DGSI, le service de renseignement intérieur, au cœur du réseau aéroports parisien, plus précisément à Roissy.

 

57 employés suspendus, 4000 casiers fouillés, 86 000 salariés sous surveillance

 

57 employés, suspectés de radicalisation, et ce depuis les attentats de janvier, ont perdu leur autorisation de travailler à l’aéroport parisien de Roissy, selon les autorités.

Pour travailler en “zone réservée”, il faut désormais obtenir l’accord de l’Etat. Cela nécessite la mise ne place d’une enquête qui peut faire appel aux services de renseignement. Il s’agit évidemment de lutter contre le risque terroriste.

 

Les salariés opérant en ‘’zone réservée’’ sont au nombre de 86.000 salariés. Il s’agit donc bien de 86.000 salaries se trouvant à présent sous haute surveillance : « Les 86.000 autorisations de travail sur la zone réservée seront revues », a annoncé le préfet. En commençant par les « 5000 personnels de sûreté de l’aéroport », il s’agira de « vérifier ce que les personnes ont pu faire depuis qu’elles ont obtenu leur autorisation », en « lien quotidien » avec la DGSI.

 

Dans le cadre de ces enquêtes, 4000 casiers de personnels ont été fouillés. Ni drogues, ni armes n’ont été trouvées, seulement quelques éléments de littérature religieuse de propagandisme avancé, a précisé le préfet.

 

L’avertissement de Philippe de Villiers en 2006

 

En 2006, de Villiers publiait “Les mosquées de Roissy”. Il y dénonçait, arguments et enquête à l’appui, l’islamisation croissante de nombre de ceux qui travaillaient sur un site aussi sensible qu’un aéroport, rappelle Benoit Rayski.

Jacques Chirac n’a pas pris la mesure du problème à l’époque, ni même Nicolas Sarkozy. Les propos de De Villiers ayant été taxés immédiatement d’islamophobes.

 

C’est ce qui arrive trop souvent lorsque l’on touche au terrorisme islamique. Il est contradictoire d’un cote d’expliquer à tous qu’il faille éviter les amalgames mettant dans le même panier musulmans et islamistes, et de l’autre d’opérer une sorte d’amalgame inversé en refusant de dénoncer et de combattre l’islam radical, de peur de faire coïncider l’image du musulman avec celle du terroriste.

C’est pourtant l’exact inverse que l’on cherche à faire. A savoir faire le tri entre les éléments radicaux et les autres. Ce n’est pas rendre service aux communautés musulmanes que d’être aveugle à la triste réalité de l’islam radical au cœur même de la République française.

 

Nous n’avons donc pas écouté Philippe de Villiers. Comment donner raison à un homme aussi marqué à droite que Philippe de Villiers ? Comment prendre le risque d’attiser l’islamophobie ambiante ? Mais aujourd’hui ces pudeurs ne sont plus de mise : il y a eu 130 morts à Paris, et le risque terroriste va en s’amplifiant.

 

Concernant les aéroports de Paris, la seule question qui vaille à présent est celle-ci : Comment faire en sorte de neutraliser les éléments radicaux et empêcher un attentat terroriste de grande ampleur dans des lieux aussi sensibles que des aéroports nationaux ?