Tag Archives: juifs

Cet étrange imam qu’est Tareq Oubrou
Oubrou
Par la Rédaction

 

Tareq Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux, est une personnalité double. Membre de l’UOIF, certains disent de lui que c’est un islamiste radical ; alors que d’autres préfèrent le voir comme un haut dignitaire d’un islam de France ouvert et tolérant.

 

Or l’ambivalence de Tareq Oubrou est telle qu’il est devenu proche de politiciens comme Alain Juppé – et qu’il est dans le même temps, cité régulièrement par l’idéologue d’extrême droite Alain Soral. Et pour montrer à quel point c’est là un personnage complexe, Oubrou est aussi qualifié de termes élogieux par certains responsables de la communauté juive locale.

 

Outre le fait qu’il ait reçu la médaille de Chevalier de la Légion d’Honneur, que sait-on vraiment de ce Frère Musulman ?

 

Arrivé du Maroc à l’âge de 19 ans, Tareq Oubrou a grandit et évolué dans le tissu associatif affilié à l’Union des Organisations Islamiques de France, représentant en France l’idéologie des Frères Musulmans. Homme de science autodidacte, il est au fil des années reconnu par ses frères comme un des plus grands érudits de l’UOIF. Dans les années 90, Tareq Oubrou donnera une conférence sur les principes de l’Islam selon Hassan El-Banna, le fondateur de la confrérie des Frères Musulmans, qui sera largement diffusée.

 

Alors comment l’un des hommes les plus respecté de l’UOIF est-il devenu pour certains un ambassadeur privilégié en France d’un l’islam modéré, éclairé et tolérant ?

 

Tareq Oubrou a développé ces dernières années un concept théologique appelé la « Charia des minorités ». Défendant la pratique d’un islam qui prend en compte le contexte historique, sociologique et culturel dans lequel il s’exprime, il tente par là de conceptualiser l’adaptation de la loi islamique pour les musulmans vivant en état de minorité, comme c’est le cas en Europe.
Dans un contexte où la question du fait religieux musulman en France pose de nombreuses difficultés, certains voient d’un très bon œil le concept proposé par Oubrou, qui n’hésite pas à proposer un islam extérieurement moins « visible ». L’imam de Bordeaux s’est aussi fait remarqué lors de ses diverses prises de positions contre le port du voile, ou contre l’homophobie. Ces dernières années, Tareq Oubrou a réussi, volontairement ou non, à cultiver l’image d’un interlocuteur musulman capable de promouvoir au sein de la communauté musulmane de France un islam modéré.

 

Même si ses prises de positions l’ont exposé aux critiques de sa propre famille idéologique, il n’en reste pas moins un membre à part entière.
A l’UOIF la majorité de l’équipe dirigeante s’accorde à dire que Tareq Oubrou est allé trop loin sur certaines questions, mais qu’il « fait partie de la maison » comme le rappelle Rachid Hamoudi dirigeant de la ligue islamique du Nord. Le vice président de l’UOIF, Mouhsin N’gazzou, n’hésitera pas à dire de l’imam de Bordeaux qu’il est « le joyau de l’organisation ». Oubrou reste l’un des intervenants incontournables des grands rassemblements organisées chaque année par l’UOIF, et qui font la promotion de l’islam des frères musulmans en France. C’est donc régulièrement que Tareq Oubrou intervient aux côtés de prédicateurs islamistes et antisémites, connus pour leurs positions radicales.

 

Imam de Bordeaux, Tareq Oubrou entretient de bonnes relations avec les différents dignitaires de la vie bordelaise, notamment certains responsables de la communauté juive comme Alain Roche, le délégué local du CRIF ou encore le rabbin de Bordeaux Claude Mamam. Tareq Oubrou participe ainsi chaque année aux rencontres de l’amitié judéo-musulmane locale. D’autres initiatives, tel que sa participation à un voyage en Pologne au camp d’Auschwitz-Birkenau, l’ont fait apparaître comme un homme de dialogue et d’ouverture.

 

C’est en se prévalant de ces mêmes qualités que Tareq Oubrou s’est défendu d’avoir accepté de participer à une conférence organisée à Bordeaux en avril 2009 par l’ancien membre du bureau politique du FN, le très antisémite Alain Soral. Mais en réalité ce qui rapproche ces deux hommes, c’est une stratégie commune qui vise à promouvoir le concept de « musulman et patriote ».
Voici un extrait de ce que Soral a pu dire à Tareq Oubrou lors de cette conférence publique :

 

« Ce qui serait intéressant c’est qu’au moment où la communauté juive tombe dans le piège de se défranciser pour se sioniser et donc montrer qu’elle est attachée à une nation extérieure à la nation française il serait très réjouissant pour moi et très bon à mon avis pour vous (musulmans) que vous affirmiez haut et fort votre plaisir, votre désir et votre souhait d’appartenir totalement à la communauté française pour lui apporter vos qualités dans le but de participer à la grandeur de cette nation parce que c’est exactement le discours auquel on ne s’attend pas »

 

« Il y a en France un rapprochement entre la droite raciste et de la gauche soit disant laîcarde. Cet axe que moi j’appelle l’axe impériale-libérale-américano-sioniste et il fédère contre les gens comme moi et contre les gens comme vous (musulmans)
Aujourd’hui il y a un piège qui nous est tendu et moi je dis que la seule réponse c’est le patriotisme »

 

L’homme qui organisera cette rencontre est Kamel Bechikh. A la fois le bras droit de Tareq Oubrou à l’UOIF, et cadre de l’organisation d’Alain Soral, Bechikh est un homme qui s’attelle à promouvoir le rapprochement entre les musulmans proches des Frères musulmans et l’extrême-droite dans sa composante la plus judéophobe.
Ancien porte parole du CBSP, organisation soupçonné de financer le Hamas, Kamel Bechikh participera à la première flottille pour Gaza en 2010.
En 2012, germe au sein de l’organisation d’Alain Soral, l’idée de créer une association visant à promouvoir les « musulmans patriotes ». C’est ainsi que naît en mars 2012 l’association « Fils de France » dirigée par Kamel Bechikh. Lors de la soirée inaugurale on pouvait remarqué la présence de Tareq Oubrou en compagnie de personnalités comme le Michel Lelong connu pour sa haine envers l’Etat d’Israël exprimée depuis une quarantaine d’années et qui se signalera en venant témoigner en faveur de Roger Garaudy (poursuivi pour négationnisme) et Maurice Papon.

 

Ainsi au delà des rencontres de façade avec des membres de la communauté juive de Bordeaux, ce que l’on observe surtout c’est cette proximité que Tareq Oubrou entretient avec Kamel Bechikh, ainsi que son l’implication régulière au sein de l’association « Fils de France », entreprise d’inspiration islamiste, au discours d’extrême-droite et fréquenté par des antisémites radicaux.